La religion: utile ou pas?


Pourquoi en parler?

Les intervenants sociaux, psychologues et autres professionnels de la relation d’aide sont partagés sur le fait qu’il faille ou non parler de la religion lors de leurs interventions. Dans certains milieux, cela est même proscrit. Sauf qu’avec mon expérience de psychoéducateur, je me suis rendu compte que la religion était une base qui pouvait grandement influencer les pensées et les comportements des personnes accompagnées. Impossible donc d’être un spécialiste de la réadaptation, de travailler au changement d’une personne sans toucher à la religion, lorsque cette personne est croyante et pratiquante de surcroit.

Chercher à comprendre comment la religion intervient dans la vie d’une personne est dans ce cas essentiel. Ça permet de déceler d’éventuels nœuds qui feraient piétiner l’intervention ou encore des leviers qui la faciliterait. Toutefois, la religion n’a pas bonne presse en ce moment.


Un sujet controversé…

Depuis quelques années, la religion est devenue un sujet dérangeant. Entre ceux qui pensent qu’on ne doit pas en parler parce qu’elle relève du domaine privé, ceux qui en font une arme de guerre, et ceux qui l’instrumentalisent, on finit presque par oublier le rôle positif qu’elle peut avoir dans la société.

Quelques bénéfices de la pratique religieuse

Plusieurs études sont menées sur le rôle de la religion ou plus précisément son impact pour les personnes qui la pratiquent. Ces études dégagent plusieurs bénéfices dont :

1. Un réseau social soutenant…

En effet, le fait d’avoir un bon réseau social est un facteur de protection pour plusieurs problématiques sociales. C’est protecteur lorsque les difficultés arrivent. Au-delà des ressources auxquelles peut donner accès un réseau, le sentiment d’appartenir à une communauté dans une société où les liens sont de plus en plus fragiles est un plus non négligeable pour la santé mentale… bien entendu, il faut que la communauté soit saine.

2. Construction du sens de la vie et de la capacité à traverser les épreuves

Le sens de la vie est considéré comme étant un facteur important dans la capacité d’une personne à traverser les moments durs dans la vie et à s’en sortir plus fort : il s’agit de la résilience. Le sens de la vie ou sens de cohérence a été étudié par plusieurs chercheurs dont Viktor. Il est relié à une meilleure qualité de vie et à un meilleur bien-être dans la vieillesse

3. Source de changement

Les études montrent que la religiosité développe un souci en lien avec les préoccupations sociales chez les croyants et les emmène à s’engager pour le changement. C’est ainsi que plusieurs figures de proue tel Martin Luther King, Mère Térésa, Nelson Mandela, Maximilien Kolbe et bien d’autres ont été chacun à leur temps, des leaders.

Les études montrent que la religiosité développe un souci en lien avec les préoccupations sociales chez les croyants et les emmène à s’engager pour le changement. C’est ainsi que plusieurs figures de proue tel Martin Luther King, Mère Térésa, Nelson Mandela, Maximilien Kolbe et bien d’autres ont été chacun à leur temps, des leaders.



Auteur : Yannick F.
Passionné par l’être humain, et du gospel, Yannick a quitté il y a plus de 10 ans le confort d’une carrière en informatique pour se lancer dans l’aventure de l’intervention au service de la personne.

Laisser un commentaire